Bisquit à la reconquête des marchés

bisquit-logoFondée en 1819, la Maison Bisquit était quelque peu tombée dans l’oubli ces dernières années. N°3 du Cognac dans les années 50, elle avait progressivement été reléguée à la onzième place du classement. Il faudra attendre son rachat par le groupe sud-africain Distell pour inverser la tendance.

Un souffle de renouveau agite désormais la marque au griffon qui affiche une croissance à deux chiffres depuis 2009, passant ainsi de 45 000 caisses de 12 bouteilles en 2008 à plus de 100 000 caisses cette année. L’objectif est de tripler ce volume pour atteindre les 300 000 caisses d’ici à 2020. Il s’agit de pousser les ventes sur les terres d’élections (France, Bénélux, Suisse, Russie), mais également en Asie et en Afrique où Bisquit enregistre de belles performances.

Le groupe Distell a de l’ambition et il s’en donne les moyens. A partir de l’achat de la marque, il a fallu tout recréer.

Vincent Chappe, président de Bisquit, a été le premier embauché. C’est avec émotion qu’il se souvient des entretiens d’embauche successifs effectués dans un bistrot, dont celui du maître de chai Denis Lahouratate (ancien de Léopold-Gourmel). En tout, 22 emplois ont été créés. L’équipe s’est installée, 18 mois plus tard, en plein cœur de la ville de Cognac, dans un château de 1000 mètres carrés magnifiquement rénové et un terrain de 1.5 hectares converti en site de production-expéditions.

bisquit-chateau

En parallèle, un achat massif d’eaux-de-vie de Cognac a été entrepris. Le stock ainsi constitué est un outil nécessaire à l’expansion de la marque qui veut être autonome sur l’ensemble des qualités commercialisées VS (50% des volumes), VSOP (30%), Prestige (10%), XO (10%). Investir dans le monde du Cognac, c’est investir à très long terme. Les sud-africains de chez Distell l’ont bien compris. A l’heure actuelle, la Maison met en stock 3 fois plus que ce qui est vendu ! Elle se base sur des prévisions allant jusqu’à 2035.

Lors de ma visite chez Bisquit, j’ai pu constater que l’objectif d’un stock quantitatif ne se fait pas au détriment de la qualité.

Les eaux-de-vie rassises (=âgées) ont été sélectionnées avec soin par le maître de chai. J’ai eu la surprise et le plaisir d’échantillonner quelques fûts avec lui, dont un vénérable 1947 que je garderai longtemps en mémoire pour ses notes savoureuses de coing et de rhubarbe. La valse des arômes du Cognac ne cessera jamais de m’étonner.

Concernant les eaux-de-vie nouvelles, Denis Lahouratate a mandaté plusieurs distillateurs et développé une méthode particulièrement intéressante pour obtenir un cognac rond, généreux, au bouquet profond et riche. Cette technique sera détaillée prochainement dans un article dédié à la distillation charentaise…

Aujourd’hui, les résultats sont encourageants puisque la maison Bisquit vient d’être primée pour la cinquième année consécutive  au International Wine & Spirit Competition 2013, recevant une médaille d’argent pour ses VS, VSOP, Prestige et XO.

bisquit

Face à tant de succès, le maître de chai désire proposer de nouvelles expériences aux consommateurs de Bisquit.

Les points évoqués :

  • L’envie de travailler avec un maître chocolatier pour proposer des accords cognac-chocolat.
  • Une coupe d’Extra, mariage d’eaux-de-vie de 1988 à 1947, qui devrait être commercialisée prochainement.
  • Une carafe d’exception pour fêter le bicentenaire de la marque en 2019. (Etant donné que le musée de la céramique de Limoges a été créé par un membre de la famille Bisquit, je parierai pour une carafe en porcelaine de Limoges. Affaire à suivre !)

A très long terme, car il faut laisser le temps au temps… :

  •  Une série limitée de moins de 1000 bouteilles présentant les dernières et premières eaux-de-vie du millénaire (distillées le 31 décembre 2000 et le 1er Janvier 2001).
  • Des Cognacs millésimés ou multi-millésimés (voir réglementation); depuis la récolte 2011, un représentant assermenté du BNIC vient sceller quelques barriques chaque année dans cet objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *