Nouveau record en vue pour la Part des Anges 2013

La 8ème édition de la Part des Anges, vente aux enchères de cognacs d’exception, se tiendra au Château de Brillac à Foussignac (Charente) le 19 Septembre 2013. D’entrée de jeu, la nouvelle édition bat les records établis.

27 lots ont été généreusement offerts par différentes maisons de Cognac. Le nombre de lots est identique à l’année précédente, mais les prix s’envolent. En 2012, pour 78,680 euros d’estimation, la vente caritative avait finalement rapporté 138,600 euros. Cette année, la valeur est estimée à 127,650 euros – il s’agit d’une différence importante pour commencer !

Les carafes proposées, toutes plus extravagantes les unes que les autres, viennent sublimer des eaux-de-vie rares et délicates.

Parmi les trésors mis en vente, la maison Tessendier se distingue par son originalité avec un flacon inédit intitulé « Angèle » en l’honneur de sa fondatrice (estimé à 2,500€). On peut également remarquer l’élégance de la carafe « le Printemps » habillant un cognac floral de Grande Champagne issu du Paradis de la maison Hardy (estimé à 7,500€).

Au sommet des estimations, à 20,000€,  le Jéroboam Louis XIII, signé Rémy Martin, s’impose en chef d’œuvre majestueux (avec une contenance quatre fois supérieure à une bouteille traditionnelle). Au même prix, la maison Hennessy présente un cognac vieux de plus d’un siècle dans une carafe en cristal de Baccarat estampillée ‟1900 ″.

L’œuvre d’art accompagnant cette Part des Anges a été choisie parmi une série de tableaux créée par l’artiste cognaçais Julien Drevelle entre 2009 et 2012 (mise en vente à 1,200 €).

630 invités, venus du monde entier, seront réunis dans les jardins du Château de Brillac pour assister à l’évènement. Le diner de gala sera conçu à dix mains, par les chefs des maisons de cognac.

Les bénéfices de la vente aux enchères, organisée par le BNIC et dirigée par le commissaire-priseur Vincent Gérard-Tasset, seront entièrement reversés à deux associations caritatives : la Croix-Rouge Française sur le plan national, et L’Arche à Cognac, au niveau local.

Pour en savoir plus :  www.lapartdesanges.cognac.fr/‎

Pour connaître l’âge d’un cognac

Le Cognac est complexe. Il est généralement l’art d’un assemblage d’eaux-de-vie issues d’une multitude de terroirs, mais également de différents millésimes.

Est-il possible de connaître l’âge d’un cognac en observant l’étiquette ?

Sur proposition du Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC), le Commissaire du Gouvernement a validé et publié, le 23 Août 1983, la liste des dénominations commerciales utilisées en fonction de la durée de vieillissement du produit :

  • «V.S.», «***», «Sélection», «de Luxe», «Grand Choix», «Surchoix» et tous sigles ou expressions assimilés; Compte 2 = les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a subi un vieillissement en fût de chêne d’au moins deux ans comptés à partir du 1er avril de l’année suivant la vendange. Il est important de souligner que, pour l’instant, « aucune expédition de Cognac à la consommation, tant en France qu’à l’étranger, ne peut être prélevée sur un compte de vieillissement inférieur au compte 2. »
  • «Supérieur» et tous sigles ou expressions assimilés; Compte 3 = les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a subi un vieillissement en fût de chêne d’au moins trois ans comptés à partir du 1er avril de l’année suivant la vendange.
  • «V.S.O.P.», «V.O.», «Vieux», «Réserve» et tous sigles ou expressions assimilés; Compte 4 = les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a subi un vieillissement en fût de chêne d’au moins quatre ans comptés à partir du 1er avril de l’année suivant la vendange.
  • «Napoléon», «X.O.», «Très Vieux», «Vieille Réserve», «Extra», «Royal», «Hors d’Âge» et tous sigles ou expressions assimilés; Compte 6 (passage à Compte 10 en 2018) = les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a subi un vieillissement en fût de chêne d’au moins six ans comptés à partir du 1er avril de l’année suivant la vendange.

D’un point de vue officieux, les qualités «V.O.» (Very Old), «Vieux» et «Napoléon» sont généralement vendues en tant qu’intermédiaires entre un «V.S.O.P.» et un «X.O.». De même, la qualité «Extra» est considérée plus vieille que la qualité «X.O.». Quant à la mention «Hors d’Age», elle fait référence à un très vieux cognac, distingué par sa classe et son âge exceptionnel… hors du temps.

Pour toutes les désignations mentionnées ci-dessus, le règlement officiel précise également que l’ajout d’un mot amplifiant l’âge entraînera obligatoirement le prélèvement dans le compte d’âge immédiatement supérieur, sauf s’il s’agit de produits relevant du compte 6 (passage à compte 10 en 2018). Exemple : l’ajout de «Grande» au mot «Réserve» classifié Compte 4, donnera «Grande Réserve» classifié Compte 5.

Par délégation de la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) la gestion des comptes est assurée par les services du BNIC qui procèdent à l’homologation des étiquetages et au contrôle des âges.

Attention ! L’âge d’un cognac est celui de la plus jeune eau-de-vie qui rentre dans l’assemblage. Les termes détaillés précédemment indiquent le vieillissement minimum obligatoire en fût de chêne ; il ne s’agit donc pas de l’âge du Cognac contenu dans la bouteille ! Par exemple, certains producteurs proposent des Cognacs V.S. relativement vieux, alors que d’autres sont plus intéressés par le coût de production. En grande surface, le V.S. des marques de distributeur n’excèdera que rarement les 2 ans de vieillissement. A l’opposé, dans les magasins spécialisés ou à la propriété, certains V.S. de qualité ont plus de 6 ans ; ils pourraient être appelés X.O.! D’une manière générale, les maisons et producteurs de Cognac utilisent des eaux-de-vie beaucoup plus âgées que le minimum requis. Elles peuvent avoir vieilli pendant plusieurs dizaines d’années pour les désignations les plus prestigieuses.

Face à cette opacité et cette multitude de dénominations, le consommateur se sent souvent perdu. Nous vous conseillons de retenir les termes les plus utilisés : les anglophones «V.S.» (Very Special – 2 ans minimum), «V.S.O.P.» (Very Superior Old Pale – 4 ans minimum) et «X.O.» (Extra Old – 6 ans minimum, bientôt 10), et le français «Napoléon» (6 ans minimum).

Globalement et pour simplifier… un V.S. correspond à 2-5 ans d’âge, un V.S.O.P à 5-10 ans, un Napoléon est situé quelque part entre un V.S.O.P. et un X.O. (soit environ 8-20 ans), et un X.O. aura entre 15 et 30 ans. Naturellement, dans une gamme de produits, il sera plus vieux que les autres qualités!

A la différence de l’Armagnac ou du Whisky, il est difficile de trouver des Cognacs millésimés. Pourquoi?

  1. Chaque millésime possède des caractéristiques différentes. Avant tout, le Cognac est un assemblage harmonieux, un subtil équilibre alliant des millésimes charnus, droits, courts, longs, fruités, floraux, discrets, puissants, …
  2. La réglementation est très stricte. Faute de pouvoir contrôler avec certitude des millésimes victimes de fraudes, le BNIC avait même pris la décision, en 1962, d’en interdire la commercialisation. Cette interdiction a été levée en 1989, mais la législation est draconienne. Pour prouver l’âge exact du Cognac, certaines entités, telles que la maison Delamain ont eu recours à la méthode de datation carbone 14, combinée à une traçabilité irréprochable. Désormais, barriques et tonneaux millésimés doivent être scellés et répertoriés en présence d’un représentant assermenté, l’année de production. Idem pendant toute la durée du vieillissement, qu’il s’agisse d’une prise d’échantillon, d’un transfert, d’un inventaire ou d’une mise en bouteilles. Par conséquent, le Cognac millésimé coûte cher à produire et cela se ressent sur le prix de vente…

A savoir… Contrairement au vin, le Cognac n’évolue pas sous verre. Il ne vieillit qu’en barrique, à travers les pores du bois de chêne. Comme tous les alcools forts, il conserve toute sa vie l’âge qu’il avait lors de sa mise en bouteilles. Vous pouvez donc vous empresser d’ouvrir et apprécier les bouteilles de Cognac précieusement conservées dans votre bar…

Bonne dégustation!

Les expéditions de cognac augmentent de 7% les 12 derniers mois: 160 millions de bouteilles

Le BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac) communique sur les expéditions de cognac: Une progression de 7% les douze derniers mois:

  • 450.000 hectolitres d’alcool pur
  • 160,2 millions de bouteilles
  • le marché US/Canada baisse de -0,4%
  • + 5% de croissance pour le marché européen
  • le marché asiatique avec une augmentation importante +16%
Expeditions 5 ans (BNIC)

Évolution des expéditions de Cognac dans le monde (BNIC)

Le Directeur du BNIC, Catherine LE PAGE constate:

« Le développement du Cognac en Extrême-Orient est
toujours aussi important notamment le marché des
qualités supérieures. »

 

Les principaux marchés du Cognac en 2010/2011 (BNIC)

Les principaux marchés du Cognac en 2010/2011 (BNIC)

Voila les details & faits:

Aléna

  • – 0,4 %
  • 139 711 hl AP
  • 49,9 millions de blles

Europe

  • + 5,0 %
  • 132 072 hl AP
  • 47,1 millions de blles

Extrême-Orient

  • + 16,6 %
  • 158 400 hl AP
  • 56,6 millions de blles

Autres pays

  • + 8,7 %
  • 18 536 hl AP
  • 6,6 millions de blles
Expéditions de Cognac par désignation de vente (BNIC)

Expéditions de Cognac par désignation de vente (BNIC)

par désignation de vente (VS, VSOP, Qualités Vieilles)

VS + 2,4 %
198 926 hl AP 71,0 millions de blles
VSOP + 8,4 %
184 572 hl AP 65,9 millions de blles
QV + 19,9 % (Vieux)
65 221 hl AP 23,3 millions de blles

Source: Bnic

Le comité nationale des eaux-de-vie doit valider 0,5 hectolitre d’alcool pur par hectare

Cette décision doit être confirmée par les instances professionnelles et les organisations publics, et par le comité nationale des eaux-de-vie dans quatre semaines.

Vignes

Vignes

En question: La mise en réserve de gestion pour 2011.

Le bureau Interprofessionnel Du cognac (BNIC) a autorisé un volume (par hectare) de mise en réserve de gestion de 0,5 hectolitre d’alcool pur.

A-Z Glossaire du Cognac «Blanc Ramé» à «Brandy»

Blanc Ramé (Cépage)

L’un des cépages blancs ouvrant droit à l’appellation Cognac. Le cépage Blanc Ramé n’existe plus dans la production du Cognac.

BNIC (Bureau National Interprofessionnel du Cognac)

Le BNIC est un organisme interprofessionnel, financé par les négociants et viticulteurs de la région du Cognac.

Bois Ordinaires ou Bois à terroir

Un des six crus de la région, on pourrait aussi dire «le 6ème cru».

Bonne Chauffe

La Bonne Chauffe est la distillation du brouillis qui va produire l’eau-de-vie – ou simplement la deuxième distillation.

Bons Bois

Un des six crus de la région, on pourrait aussi dire «le 5ème cru».

Borderies

Un des six crus de la région, on pourrait aussi dire «le 3ème cru».

Bouilleur de Cru

Le bouilleur de cru est un viticulteur qui distille (ou fait distiller) lui même, un viticulteur qui a un  propre stock d’eaux-de-vie de Cognac. Un Bouilleur de Cru a le droit de faire de la vente directe.

Bouilleur de Profession

Le bouilleur de profession est un distillateur professionnel, qui achète les vins et revend les eaux-de-vie.

Le Bouquet

Bouquet veut dire: l’ensemble de l’odeur et de l’arôme.

Brandy

Le mot «brandy» vient du mot néerlandais «
brandwijn» – la traduction est vin brûlé.

Brandy est une boisson obtenue à partir d’eaux-de-vie de vin, vieillie en fut de chêne pendant au moins un an, ou pendant six mois minimum si la capacité des fûts de chêne est > 1000 litres.

Le minimum du titre alcoométrique volumique (TAV): 36% volume.
Dans beaucoup pays dans le monde le terme «brandy» est utilisé pour désigner le Cognac.

Le Brouillis

Le Brouillis est le distillat obtenu après la première distillation. Il a un titre alcoométrique volumique a 27 – 30% vol.