Hennessy revisite les classiques

Il y a des évènements que nous ne manquerions pour rien au monde. Une invitation au « Blogger Lunch LVMH », et nous voilà avenue de la Grande Armée à Paris, pour une présentation 2.0 des marques de vins et spiritueux du groupe LVMH (Veuve Cliquot, Terrazas de los Andes…) C’était, pour nous, l’occasion de retrouver l’équipe Hennessy et de découvrir leurs nouveautés de fin d’année!

Une fois de plus, la Maison Hennessy innove, tout en restant fidèle à ses valeurs, pour le plus grand plaisir des amateurs de Cognac et des collectionneurs (nous avons une pensée particulière pour Don Henny) 😀

Tout d’abord, Hennessy continue de confier le design de ses bouteilles à des street-artistes. Après le succès des éditions KAWS, Futura et Os Gemeos, c’est au tour de Shepard Fairey (aka Obey, célèbre entre autres pour la réalisation de l’affiche « Hope » de la campagne présidentielle de Barack Obama), d’illustrer l’emblématique bouteille Hennessy Very Special. Et le résultat est sublime ! Pour cette nouvelle série limitée, l’artiste a réinterprété les codes graphiques de la marque avec beaucoup de goût. La bouteille originelle prend une nouvelle dimension ; sur l’étiquette, le col et le macaron, on retrouve les traits et la palette de couleurs caractéristiques de l’esprit Shepard Fairey.

Hennessy-Shepard

Le célèbre designer britannique Tom Dixon a également été inspiré par la Maison Hennessy. Son interprétation unique et contemporaine de la traditionnelle carafe Hennessy XO est un véritable objet de collection en soi. A travers cette carafe dont les multiples facettes de cuivre font écho au cristal taillé, l’artiste rend hommage aux plus de cent eaux-de-vie qui composent cet assemblage aux multiples subtilités aromatiques. Disponible depuis Octobre 2014, à environ 190 €.

En dehors de ses partenariats artistiques, la Maison cognaçaise s’inscrit dans la tradition en remettant la « fine à l’eau » au goût du jour. Pendant plus d’un siècle, cette coutume populaire a fait de l’eau l’exhausteur de goût incontournable des « fines » (Cognac, Armagnac ou encore Calvados).

Fine de cognac- Gift box with bottle - HR

Lors de notre journée à Paris, les glaçons se sont alliés aux eaux pétillantes et à d’autres ingrédients, réécrivant ainsi la mixologie de Hennessy Fine de Cognac.

Hennessy-Fine-de-Cognac-HD

 

Pour commencer, nous avons dégusté ce jeune Cognac pur pour nous imprégner de son équilibre, de sa fluidité et de son élégance. Ensuite, l’équipe Hennessy nous a proposé 4 recettes simples à réaliser chez soi :

Recette 1 :    Hennessy Fine de Cognac 4cl + Citron vert 1cl + Eau pétillante 3cl + Limonade 3cl + Menthe 1 feuille

002 serve + props

Remplir le verre de cubes de glace et ajouter deux quartiers de citron vert en les pressant légèrement. Ajouter une mesure de Hennessy Fine de Cognac, l’eau pétillante et la limonade, puis remuer légèrement afin de ne pas briser les bulles. Terminer par une feuille de menthe fraiche froissée à la main sur le dessus du verre.

Recette 2 :    Hennessy Fine de Cognac 5cl + Citron jaune 0,5cl + Sirop de fleur du sureau 0,35cl + 1 Zeste de citron jaune

003 serve + props

Remplir le verre de cubes de glace et ajouter le jus d’un quartier de citron pressé directement dans le verre. Verser la mesure de Hennessy Fine de Cognac et de sirop de fleur de sureau puis mélanger l’ensemble pendant 5 secondes. Agrémenter d’un zeste de citron jaune.

Recette 3 :    Hennessy Fine de Cognac 5cl + Citron vert 0,5cl + Sirop de sucre de canne 0,5cl + 1 Zeste de citron vert

004 serve + props

Remplir le verre de glaçons, ajouter le jus d’un quartier de citron vert pressé directement dans le verre. Verser une mesure de Hennessy Fine de Cognac, ajouter le sirop de sucre de canne puis mélanger à l’aide d’une cuillère pendant 5 secondes. Terminer en ajoutant un zeste de citron vert.

Recette 4 :    Hennessy Fine de Cognac 5cl + Thym citron 2 branches + Limonade 3cl

005 serve + props

Placer les deux branches de thym citron dans le fond du verre, écraser légèrement les feuilles à l’aide d’une cuillère à mélanger, remplissez de cubes de glace puis ajouter la mesure de Hennessy Fine de Cognac et la limonade. Remuer pendant 5 secondes afin d’harmoniser. Il est possible de remplacer le Thym par des feuilles d’anis pour une version anisée.

Notre avis ? Les recettes N°1 et N°3 sont très classiques, mais également très appréciables ! La N°1 est la plus légère en alcool (environ 10% alc.)! La N°3, bien que plus forte (environ 29% alc.), reste agréable et rafraichissante. La recette N°4 (environ 20% alc.) est intéressante avec son alliance Cognac/Thym citron, mais attention aux quantités utilisées ; j’ai eu l’impression que les parfums du Cognac étaient un peu trop masqués par la puissance aromatique du Thym. Quant à la recette N°2 (environ 30% alc.), elle est florale, originale, féminine et élégante ; vous trouverez le sirop de sureau nécessaire à sa réalisation dans des magasins bio ou chez les distributeurs de sirop Monin.

Ces 4 recettes que chacun peut s’approprier facilement sont des sources d’inspiration. Nous vous encourageons à faire travailler votre esprit créatif pour imaginer la version de la Fine à l’eau qui vous correspond. J’ai moi-même associé Cognac/Orange/Cardamome/Eau avec un excellent résultat J

Du retour aux origines aux designs les plus contemporains, ce rendez-vous de la blogosphère à Paris nous prouve une nouvelle fois que le Cognac ne connait pas de limites! Merci à la Maison Hennessy, qui, en sa qualité de leader du Cognac, contribue à mêler la tradition à la modernité pour faire rayonner le Cognac dans le Monde entier.

Rémy Martin partenaire de la Paris Design Week

Fidèle à son attachement pour les initiatives visionnaires et créatives, la Maison Rémy Martin participait à la Paris Design Week du 6 au 13 Septembre 2014.

Cette semaine, nous avons découvert le Parcours Rémyxologie spécialement conçu pour l’occasion!

remyxologie-map

Dans le Showroom B&B Italia (35 rue du Bac, Paris 7ème), l’exposition FUTUR HERITAGE#2 donnait la parole à 10 jeunes talents, de 8 nationalités différentes, issus du Master of Advanced Studies in Design for Luxury and Craftsmanship de l’ECAL (Ecole Cantonale d’Art de Lausanne). Le thème exploré, celui de la Rémyxologie, est ancré dans l’univers des Cocktails, avec un mix d’arômes, de couleurs, de matériaux…

expo1-rémy

Parmi les 10 projets réalisés, nous avons particulièrement apprécié :

–       le Totem de Hongchao Wang : Carafe dont le bouchon en liège est surmonté d’une structure métallique utilisée comme sceau à glace et porte-verres. Relié à une anse en cuir, cet objet sculptural et surprenant est un véritable bar mobile !

–       le Shaker en Cristal d’Anouk Meyer qui fusionne l’élégance d’un pichet rétro avec la fonctionnalité d’un shaker.

–       la Flavour Straw de Jordi Pla  qui exalte certains arômes et agrémente la présentation. En aspirant avec cette paille, le Cocktail s’imprègne de nouveaux parfums, selon le principe d’une infusion instantanée. Cet accessoire permet de combiner une infinité de saveurs !

–       la Rémy Bubble d’Adriana Castillo Cota  qui propose une autre manière de déguster le Cognac ! … en l’isolant et en le mettant en valeur dans une bulle de glace. Une fois que cette sphère aura fondue, le Cognac pourra se mélanger aux autres ingrédients. Il suffira alors de mélanger le Cocktail pour le finaliser, en utilisant le Scented Oak de Jake Moore par exemple !

expo2-rémy

expo3-rémy

L’exposition FUTUR HERITAGE by Rémy Martin est une action culturelle qui s’inscrit dans la durée, puisqu’en 2012 huit étudiants de Central Saint Martins (Londres) et ENSAAMA – Olivier de Serres (Paris) avaient déjà présenté des idées créatives sur la thématique de l’Art de la Séduction.

L’ECAL est honorée d’avoir été mandatée pour cette nouvelle édition. Son directeur, Monsieur Georgacopoulos, explique : « Par le biais de nombreux projets et mandats émanant d’institutions culturelles et d’entreprises telles que la Maison Rémy Martin, les étudiants acquièrent de solides connaissances et bénéficient d’expériences stimulantes, orientées vers la pratique. Toutes ces richesses, qu’elles soient concrètes ou spirituelles, participent au rayonnement de nos étudiants, mais également d’une région et d’un pays, où le savoir-faire et l’innovation sont légion, où création rime avec passion ! »

Cette semaine, pour accompagner l’exposition, six prestigieux bars parisiens ont été sélectionnés  avec soin par la Maison Rémy Martin : l’Andy Wahloo (3e), le Calbar (12e), le Lipstick (9e), le Lockwood (2e), le bar de la piscine Molitor (16e) et le Royal Monceau. Pour l’évènement, ces établissements de renom ont chacun ajouté à leur carte un cocktail inédit à base de Rémy Martin VSOP Mature Cask Finish.

royalmonceau1

Nous avons profité de cette occasion unique pour visiter la capitale française sous un nouveau jour. Non loin de l’Arc de Triomphe, Avenue Hoche, l’un des plus célèbres palaces parisiens – l’Hôtel Royal Monceau Raffles Paris – participait pour la troisième année consécutive à la Paris Design Week, avec, notamment, une installation éphémère imaginée par l’artiste française Soline d’Aboville. Après avoir admiré cette œuvre – un sublime jardin ondulant intitulé « Fleurs de Paris », composé de 250 fleurs en fibre de verre assemblées à la main – nous avons visité le Bar Long de l’Hôtel (inscrit dans le Parcours Rémyxologie).

royalmonceau2

Le cocktail « Réminiscence », imaginé par le Chef Barman Alessandro Scarcella, nous a beaucoup plu. C’était un subtil mélange de cognac Rémy Martin VSOP Mature Cask Finish et de Cointreau. Quelques notes d’orange, de miel, de citron vert et de fleur d’oranger accompagnaient ce duo raffiné. Le cocktail était très agréable – parfaitement équilibré entre les fleurs, les fruits et les épices du Cognac.

royalmonceau3

Cocktail « Réminiscence » : 3cl de Rémy Martin VSOP Mature Cask Finish, 1.5cl de Cointreau, 1cl de jus de citron vert, 2cl de jus d’orange frais, 1.5cl de sirop de miel de Printemps, quelques gouttes de fleur d’oranger, une grappe de groseille pour la décoration.

Avis aux amateurs ! La Paris Design Week se terminait aujourd’hui, mais le Cocktail restera disponible sur demande à l’Hôtel Royal Monceau.

Boiriez-vous du Cognac en poudre !?

Palcohol arrive sur le marché – ou peut-être pas…

Pour les puristes, l’idée qu’un Cognac – ou n’importe quel autre type de spiritueux- puisse être fabriqué à partir de poudre et d’eau laisse un goût amer…

Pourtant, le concept d’alcool en poudre n’est pas nouveau, puisqu’il est déjà commercialisé dans plusieurs pays européens et au Japon depuis une dizaine d’années. C’est seulement quand les autorités américaines ont autorisé le produit, et plus particulièrement la marque « Palcohol », que le sujet a attiré l’attention du grand public.

De manière assez amusante, la décision a été rendue publique aux Etats-Unis et les médias nationnaux et étrangers se sont emparés de l’affaire. Le fabricant Lipsmark s’est fait surprendre par la viralité de l’information, et la fréquentation de son site internet a atteint des records, révélant …. euh – comment dire ?… une publicité légèrement irresponsable pour le produit.

palcohol

D’après les journaux The Independant et The Verge, l’ancienne version du site encourageait les visiteurs  à « expérimenter » en saupoudrant Palcohol « sur presque tous les plats ». Dans un élan de créativité folle,  le fabriquant proclamait : « Pourquoi ne pas ajouter de la vodka à vos œufs pour bien commencer la journée ? ». Attention, précisait-il, « si vous l’utilisez en cuisine, il faut ajouter Palcohol APRES la cuisson pour éviter que l’alcool soit brûlé… et que cela aille à l’encontre du but recherché. » Dans un autre paragraphe, on pouvait lire ces propos légèrement alarmants et déconnectés : « Parlons de l’éléphant dans la pièce… qui est entrain de sniffer Palcohol » !

Le moins que l’on puisse dire est que les américains ne semblent pas connaître et appliquer un équivalent à notre loi Evin ! Pour ajouter à l’embarras, cet incident a eu lieu en pleine campagne de sensibilisation à l’alcool, pendant le « US Alcohol Awareness Month ».

Depuis cette date, l’entreprise Lipsmark, assise sur une poudrière, a retiré les conseils contestables, en déclarant qu’il ne s’agissait que d’une expérimentation et que cela ne reflétait en rien la publicité finale destinée au grand public. Pour calmer les esprits ardents et éviter de mettre le feu aux poudres, le nouveau site Palcohol réitère que l’alcool doit être apprécié de manière responsable.

Les étiquettes des produits, faisant également l’objet de divergences, sont la raison pour laquelle l’approbation réglementaire a été révoquée. Cependant, il est très probable que Palcohol arrive sur le marché des Etats-Unis à partir de l’Automne 2014. Et, comme on le dit souvent – aucune publicité n’est une mauvaise publicité. Le créateur de Palcohol est sans doute entrain de savourer toute l’attention que le produit a reçu, en se frottant les mains avec délectation.

palcohol-titre

Mais finalement, qu’est-ce que Palcohol ? Nous n’allons pas vous donner un cours de Sciences. En bref, il semblerait que la société Lipsmark utilise un processus qui trappe l’alcool à l’intérieur d’une molécule appelée Cyclodextrine. Cela est nécessaire parce que l’éthanol est un composé qui boue à une température beaucoup plus basse que l’eau (environ 78°C), et que dans son état naturel, il ne peut être solidifié que grâce à une congélation à -114°C… Dès que la température se réchauffe, il se liquéfie de nouveau. Ceci explique pourquoi l’on peut mettre des spiritueux, tels qu’ABK6 Ice Cognac, au congélateur avant de les servir, pour les apprécier dans leur version givrée.

Mais, il ne s’agit pas uniquement de créer de l’alcool en poudre. Le Cognac est bien plus qu’un simple mélange hydroalcoolique. Il s’agit d’une alliance subtile de saveurs, d’un assortiment complexe pouvant rassembler des centaines de composés aromatiques. La possibilité qu’une poudre puisse encapsuler toutes ces nuances est en effet très faible…

Pour l’instant, Palcohol va se contenter de cibler le marché des « premix » avec des produits tels que « Powderita » (qui « a exactement le goût de Margarita »), Mojito et Cosmopolitain. L’entreprise vise également le marché de l’évènementiel, en s’exclamant : « Qu’y a-t-il de pire que d’aller à un concert ou à un évènement sportif et d’avoir à payer 10$, 15$, 20$ pour une boisson ? Est-ce une blague!? Emmenez Palcohol avec vous et appréciez une boisson pour une fraction du coût! »

Le marché cible semble donc bien identifié. Mais de là à ce que le concept gagne le cœur des amateurs de vrai Cognac, Whisky ou Rhum…..

Sources: livescience.com, independant.co.uk