Boiriez-vous du Cognac en poudre !?

Palcohol arrive sur le marché – ou peut-être pas…

Pour les puristes, l’idée qu’un Cognac – ou n’importe quel autre type de spiritueux- puisse être fabriqué à partir de poudre et d’eau laisse un goût amer…

Pourtant, le concept d’alcool en poudre n’est pas nouveau, puisqu’il est déjà commercialisé dans plusieurs pays européens et au Japon depuis une dizaine d’années. C’est seulement quand les autorités américaines ont autorisé le produit, et plus particulièrement la marque « Palcohol », que le sujet a attiré l’attention du grand public.

De manière assez amusante, la décision a été rendue publique aux Etats-Unis et les médias nationnaux et étrangers se sont emparés de l’affaire. Le fabricant Lipsmark s’est fait surprendre par la viralité de l’information, et la fréquentation de son site internet a atteint des records, révélant …. euh – comment dire ?… une publicité légèrement irresponsable pour le produit.

palcohol

D’après les journaux The Independant et The Verge, l’ancienne version du site encourageait les visiteurs  à « expérimenter » en saupoudrant Palcohol « sur presque tous les plats ». Dans un élan de créativité folle,  le fabriquant proclamait : « Pourquoi ne pas ajouter de la vodka à vos œufs pour bien commencer la journée ? ». Attention, précisait-il, « si vous l’utilisez en cuisine, il faut ajouter Palcohol APRES la cuisson pour éviter que l’alcool soit brûlé… et que cela aille à l’encontre du but recherché. » Dans un autre paragraphe, on pouvait lire ces propos légèrement alarmants et déconnectés : « Parlons de l’éléphant dans la pièce… qui est entrain de sniffer Palcohol » !

Le moins que l’on puisse dire est que les américains ne semblent pas connaître et appliquer un équivalent à notre loi Evin ! Pour ajouter à l’embarras, cet incident a eu lieu en pleine campagne de sensibilisation à l’alcool, pendant le « US Alcohol Awareness Month ».

Depuis cette date, l’entreprise Lipsmark, assise sur une poudrière, a retiré les conseils contestables, en déclarant qu’il ne s’agissait que d’une expérimentation et que cela ne reflétait en rien la publicité finale destinée au grand public. Pour calmer les esprits ardents et éviter de mettre le feu aux poudres, le nouveau site Palcohol réitère que l’alcool doit être apprécié de manière responsable.

Les étiquettes des produits, faisant également l’objet de divergences, sont la raison pour laquelle l’approbation réglementaire a été révoquée. Cependant, il est très probable que Palcohol arrive sur le marché des Etats-Unis à partir de l’Automne 2014. Et, comme on le dit souvent – aucune publicité n’est une mauvaise publicité. Le créateur de Palcohol est sans doute entrain de savourer toute l’attention que le produit a reçu, en se frottant les mains avec délectation.

palcohol-titre

Mais finalement, qu’est-ce que Palcohol ? Nous n’allons pas vous donner un cours de Sciences. En bref, il semblerait que la société Lipsmark utilise un processus qui trappe l’alcool à l’intérieur d’une molécule appelée Cyclodextrine. Cela est nécessaire parce que l’éthanol est un composé qui boue à une température beaucoup plus basse que l’eau (environ 78°C), et que dans son état naturel, il ne peut être solidifié que grâce à une congélation à -114°C… Dès que la température se réchauffe, il se liquéfie de nouveau. Ceci explique pourquoi l’on peut mettre des spiritueux, tels qu’ABK6 Ice Cognac, au congélateur avant de les servir, pour les apprécier dans leur version givrée.

Mais, il ne s’agit pas uniquement de créer de l’alcool en poudre. Le Cognac est bien plus qu’un simple mélange hydroalcoolique. Il s’agit d’une alliance subtile de saveurs, d’un assortiment complexe pouvant rassembler des centaines de composés aromatiques. La possibilité qu’une poudre puisse encapsuler toutes ces nuances est en effet très faible…

Pour l’instant, Palcohol va se contenter de cibler le marché des « premix » avec des produits tels que « Powderita » (qui « a exactement le goût de Margarita »), Mojito et Cosmopolitain. L’entreprise vise également le marché de l’évènementiel, en s’exclamant : « Qu’y a-t-il de pire que d’aller à un concert ou à un évènement sportif et d’avoir à payer 10$, 15$, 20$ pour une boisson ? Est-ce une blague!? Emmenez Palcohol avec vous et appréciez une boisson pour une fraction du coût! »

Le marché cible semble donc bien identifié. Mais de là à ce que le concept gagne le cœur des amateurs de vrai Cognac, Whisky ou Rhum…..

Sources: livescience.com, independant.co.uk